Ferrari

24 heures du Mans 1967 - Ferrari 330 P4 - Scalextric

24 heures du Mans 1967 - Ferrari 330 P4 - Scalextric

Ferrari, la naissance de la légende

La firme Ferrari (Società Esercizio Fabbriche Automobili e Corse [S.E.F.A.C.], dénomination prise à partir de 1960) commença sa carrière automobile en 1929, sous le nom de Scuderia Ferrari. Installée à Modène, l'entreprise offrait ses services à de riches amateurs comme le font aujourd'hui beaucoup d'écuries, et lorsque Alfa Romeo renonça à s'aligner directement en course, les meilleurs pilotes italiens rejoignirent la Scuderia, qui se mua peu à peu en service courses de la firme milanaise.
Les clients Alfa Romeo venaient aussi faire préparer et entretenir leur voiture à Modène, ce qui laisse à penser que la Scuderia n'a pas été étrangère aux succès remportés par la firme milanaise aux 24 Heures du Mans. Toutefois, Enzo Ferrari n'en a pas fait mention dans ses mémoires et aucune Alfa Romeo n'a jamais été engagée au Mans par la Scuderia. En 1938, Alfa Romeo pria Ferrari de liquider son écurie et l'embaucha comme Directeur des courses. Mais celui-ci n'avait plus envie de dépendre des autres. En novembre, il quitta définitivement Alfa Romeo.

Le "Cavallino Rampante"

24 heures du Mans 1949 - Ferrari 166 MM Pilotes : Luigi Chinetti / Lord Selsdon - 1er

24 heures du Mans 1949 - Ferrari 166 MM
Pilotes : Luigi Chinetti / Lord Selsdon - 1er

Le cheval cabré, emblème du pilote de guerre Francesco Baracca est resté l'emblème de l'écurie. Enzo Ferrari réalisa sa première voiture en 1940, la 815, mais il ne put lui donner son nom pour respecter une clause de non-concurrence imposée par Alfa Romeo. La 815, une 8-cylindres de 1500 cm3 fabriquée en partie avec des pièces Fiat, participa avec Alberto Ascari et Lotario Rangoni aux Mille Miglia mais ne put achever la course. L'année précédente, Enzo Ferrari avait fondé l'Auto Avio Costruzioni à Modène, société spécialisée dans la construction de machine-outils, et qui, pendant la guerre, fut transférée à Maranello, sur un terrain lui appartenant. Bombardée en 1944 et 1945, l'usine fut reconstruite, en 1946. La parenthèse tragique de la guerre se referme.

24 heures du Mans 1962 - Ferrari 330 TR - Pilotes : Olivier Gendebien / Phil Hill - 1er

24 heures du Mans 1962 - Ferrari 330 TR - Pilotes : Olivier Gendebien / Phil Hill - 1er

Approchant de la cinquantaine, le Commandatore n'a jamais cessé de travailler sur des projets de voitures de course. Formidable utilisateur de compétences, il prend soin de constituer une équipe de choix qui compte plusieurs anciens de la Scuderia, dont l'ingénieur Giaochino Colombo, le concepteur des légendaires Alfetta. À l'automne 1945, les deux hommes se retrouvent avec émotion, évoquent le passé et les bons souvenirs. Puis Ferrari entre dans le vif du sujet: " Colombo, voulez-vous construire une voiture de course ou préférez-vous rester chez Alfa Romeo fabriquer des machine-outils ? ". Enthousiaste, Colombo donne immédiatement son accord. En 1947 sort la première véritable Ferrari, la 125 S à moteur 12 cylindres en V 1500 cm3 et un alésage (55 mm) supérieur à la course du piston (52,5 mm). Elle constitue le point de départ d'une longue série de voitures de course, qui s'affirmèrent sur tous les circuits du monde.

Neuf victoires aux 24 heures du Mans

1949 marque l'apparition au Mans de la première Ferrari, une "petite" 166 MM, pilotée par une figure de la course automobile en Sarthe, Luigi Chinetti. Déjà vainqueur en 1932 sur une Alfa Roméo, il remporte les premières 24 heures de l'après-guerre. Amoureux du Mans,il deviendra l'importateur de la marque à New York et aura une grande influence sur la production des voitures de route et de compétition destinées aux États Unis. En 1954, après avoir renoncé au pilotage, l'italo-américain continue à faire courir les voitures rouges et créé le NART (North American Racing Team) dont les activités continuèrent jusqu'au terme des 24 heures du Mans 1982.

24 heures du Mans 1966 - Ferrari 330 P3- Pilotes : Lorenzo Bandini / Jean Guichet - Abandon

24 heures du Mans 1966 - Ferrari 330 P3- Pilotes : Lorenzo Bandini / Jean Guichet - Abandon

C'est au Mans que Ferrari a construit sa légende avec neuf victoires : 1949, 1954, 1958, 1960, 1961, 1962, 1963, 1964 et 1965. Mais un jour, un géant venu d'Amérique, qui, faute d'avoir pu s'offrir le petit poucet de Maranello, se mit en tête de gagner. De 1964 à 1967, le duel Ford-Ferrari donnera à la course automobile ses plus beaux moments. Si finalement Ferrari perdra le duel, on oublie souvent que des quatre confrontations, les rouges sortirent deux fois vainqueurs.
Ferrari est certainement la marque la plus largement représentée dans la monde du slot racing. Tous les fabricants ont un jour mis à leur catalogue une représentante de Maranello. Les mythiques 250 GTO et 250 LM sont les modèles les plus reproduits et font toujours partie des nouveautés même 50 ans après leur création.

Le slot racing en rouge...et en 250 GTO : Scalextric, Pinkar, Fly, Monogram

Le slot racing en rouge...et en 250 GTO : Scalextric, Pinkar, Fly, Monogram

 

Pour plus d'informations, visitez le site officiel de la marque.