Ferrari 512M #6 ‣1971

24 heures du Mans 1971 - Ferrari 512M #6 - Pilotes : Corrado Manfredini /Giancarlo Gagliardi - Abandon

24 heures du Mans 1971 - Ferrari 512M #6 - Pilotes : Corrado Manfredini /Giancarlo Gagliardi - Abandon

La Ferrari 512M n°6 des 24 heures du Mans 1971

Pour les 24 heures 1971, Corrado Manfredini retrouve la piste du Mans et son ancienne Ferrari 512 convertie aux spécifications "M" durant l'hiver. Engagée par la Scuderia Filipinetti, Manfredini fait équipe avec son ami Giancarlo Gagliardi qui débute au Mans. Géné par une Corvette lors des essais, la voiture est victime d'un tête à queue au Tertre Rouge ce qui va nécessiter la réparation de la suspension arrière et de la carrosserie.

Qualifiée en 14ème position avec un temps de 3'27"7, elle occupe la 13ème place à l'issue du premier tour, mais va devoir rapidement stopper à son stand. Perdant ainsi quelques places dès la début de course, la numéro 6 remonte à la 14ème position à la deuxième heure. Le deuxième arrêt va couter 2 heures 25 à la Ferrari car il faut remplacer l'embrayage. Repartie en 42ème place à la 5ème heure, elle va remonter jusqu'à la 11ème position à 8 heures du matin malgré quelques soucis électriques.

Malheureusement, la boîte de vitesses va lâcher, provoquant l'abandon irrémédiable. La numéro 6 fait aussi partie de la petite histoire des 24 heures car c'est en la heurtant sans gravité, que Van Lennep va faire perdre son phare avant gauche à la Porsche 917 victorieuse.

La Ferrari 512M Spirit S100206

Spirit est un fabricant espagnol de voitures de slot racing qui a produit des modèles de 2001 à 2010. A coté de modèles de tourisme ou de rallye, Spirit a construit des voitures d'endurance modernes et classiques telle que la Ferrari 512M jamais encore reproduite pour le slot racing. Toutes les 512M des 24 heures du Mans 1971 ont été présentes au catalogue Spirit dont la numéro 6.

Si la décoration est fidèle (il manque cependant le sticker de la Scuderia Filipinetti sur le panneau arrière) et la peinture de très bonne qualité, la forme générale donne l'impression que la voiture est montée sur un châssis trop court. En réalité l'empattement est exact, mais cette impression est donnée par l'habitacle trop haut et par conséquent par un pare-brise pas assez incliné. Le capot arrière n'est également pas assez long, ce qui renforce l'aspect court de la voiture.

Ferrari 512M Spirit S100206

Ferrari 512M Spirit S100206

A la sortie de boîte, il est fréquent chez Spirit que les voitures roulent très mal. Cette 512M fait exception à la règle car les performances sont tout à fait honnêtes. Le moteur est vif et puissant et la tenue de route tout à fait acceptable. Il faut dire qu'avec un pilote au look digne d'un Stormtrooper, la victoire ne peut qu'être au rendez-vous. Il faut néanmoins faire très attention aux ailerons arrière qui se détachent au premier choc.

Ferrari 512M châssis n° 1032