Ferrari 521S #8

24 heures du Mans 1970 - Ferrari 512S #8- Pilotes : Arturo Merzario / Clay Regazzoni - Abandon

24 heures du Mans 1970 - Ferrari 512S #8- Pilotes : Arturo Merzario / Clay Regazzoni - Abandon

La Ferrari 512S n°8 des 24 heures du Mans 1970

La Ferrari 512S numéro 1034 débute (et terminera) sa carrière sportive lors des 24 heures du Mans 1970 doté d'un capot arrière long. Confiée à l'équipage italo-suisse Arthuro Merzario / Clay Regazzoni, la 512S d'usine est qualifié en 4ème position avec un temps de 3'21"3 à seulement 1"5 de la pôle de Vic Elford. La Ferrari n°8 débute la course brillamment et occupe la sixième place à la fin de la deuxième heure.

Pilotée par Clay Regazzoni, elle est à l'origine de la collision qui va éliminer d'un coup quatre Ferrari 512S. Le pilote suisse aurait tenté de doubler la 512S n°7 de Bell qui manœuvrait pour éviter la 512S n°14 de Wisell rentrant au stand au ralenti. Privé de visibilité sous la pluie, Regazzoni heurte violemment l'arrière de la Ferrari du suédois, les deux voitures très abîmées obstruent la piste et sont alors percutées par la 512S n°15 de Parkès. La n°7 qui n'a pas été impliquée dans l'accident, sera éliminée car Bell pour s'en sortir a effectué un surrégime fatal au V12.

La Ferrari 512S Fly C71

Fly décline sa superbe Ferrari 512 dans cette version longue queue n°8. La voiture est très belle, le décoration très fidèle et la finition irréprochable. Un doute subsiste pourtant sur la couleur du rétroviseur qui est peint en rouge sur la miniature mais qui apparaît chromé sur certaines photos de la course. Fly n'utilisant qu'un seul moule pour toutes ses Ferrari 512S longues, les moustaches avant sont donc présentes sur la miniature mais absentes en réalité, dommage. Deux stickers blancs Shell devraient prendre la place des moustaches à l'avant sous les phares.

Ferrari 512S - C71

Ferrari 512S - C71

Une fois l'aimant retiré, le moteur transversal présente l'inconvénient de délester l'avant et il est nécessaire de placer un lest en devant des roues avant pour équilibrer les masses et obtenir un bon comportement sur la piste. La Ferrari est puissante et très rapide en piste et seule la crainte de casser cette belle voiture modère les ardeurs du pilote

Ferrari 512S châssis n° 1038