Ford GT40 #9 ‣1968

24 heures du Mans 1968 - Ford GT40 #9 - Pilotes : Pedro Rodriguez / Lucien Bianchi - 1er

24 heures du Mans 1968 - Ford GT40 #9 - Pilotes : Pedro Rodriguez / Lucien Bianchi - 1er

La Ford GT40 n°9 des 24 heures du Mans 1968

On a à l'origine, pensé que la Ford GT40P/1075 avait été une reconstruction d'une des Mirage M1 de 1967. En réalité 1075 est une voiture nouvelle achevée le 23 janvier 1968 mais dotée des améliorations apportées sur les châssis des Mirages avec de l'aluminium remplaçant certaines des sections en acier et une carrosserie ultra légère. Equipée de culasses en aluminium Gurney-Weslake, le V8 a été ramené à 4,9 litres pour obtenir l'homologation en catégorie Sport (50 exemplaires construits au minimum, 5 litres de cylindrée maximum) .

Victoire au Mans-1969

Victoire au Mans-1969

Qualifié en quatrième position avec un temps de 3'39''8 à 4''5 de la pôle position de Jo Siffert, Pedro Rodriguez pointe avec 1075 au premier rang des non Porsche.Dominée par les Porsche dans la première heure, la Ford remonte au classement et est déjà en troisième position à l'issue de la deuxième heure. A la suite de la déroute des Porsche 908, Rodriguez et Bianchi prennent définitivement la tête de la course à la septième heure. A la mi-course, alors que la pluie redouble, seule la Matra de Pescarolo/Servoz-Gavin suit le rythme à quatre tours des leaders, mais la charge héroïque de la voiture bleue prendra fin vers midi lorsqu'un pneu éclatera dans les Hunaudières.

Adoptant un rythme régulier sans jamais dépasser les 6 000 tr/mn, Pedro Rodriguez et Lucien Bianchi conserveront la tête jusqu'au bout. Leur course sera seulement ponctuée par les ravitaillements en essence et en huile ainsi que par les changements de plaquettes et de disques de frein. Mais à trois heures de l'arrivée, Lucien Bianchi aura une grande frayeur quand il passera à coté de l'Alpine calcinée de son frère Mauro dans la descente qui mène aux esses du Tertre Rouge. Rassuré par les panneaux tendus par son équipe, Lucien terminera son relais mais la joie de sa victoire sera contrariée par les souffrances de Mauro grièvement brulé.

Lorsqu'elle franchira la ligne d'arrivée, 1075 apportera à Ford un second titre de champion du monde des constructeurs. La vaillante GT40 reviendra dans la Sarthe en 1969 pour passer une seconde fois en vainqueur sous le drapeau à damiers.

La Ford GT40 Scalextric C2403

Apparue au catalogue 2003, Scalextric remet la GT40 à son catalogue. Abandonnée au début des années 70, cette nouvelle mouture déclinée en version des 24 heures du Mans 1968, est fabriquée sur les standards des miniatures statiques. La voiture est parfaite à tous points de vue ; peinture, décoration, accessoires, roues... Le moteur transversal dégage l'habitacle et permet de reproduite l'intérieur de façon très détaillée. Un seul reproche, la marque Firestone et les filets blancs sur les pneus ne sont pas reproduits au contraire de modèles d'autres marques (Fly par exemple) qui abusent souvent de cette ornementation.

Ford GT40 Scalextric C2403

Ford GT40 Scalextric C2403

Le moteur transversal présente l'inconvénient de délester l'avant et il est nécessaire de placer un lest devant les roues avant pour équilibrer les masses et obtenir un comportement parfait sur la piste. Une fois l'aimant retiré, la GT40 tourne en souplesse sur la piste et c'est un régal de voir évoluer cette légende de la course automobile.

Deux autres reproductions ...

Ford GT40 n°9 Fly Le Mans 1968

Ford GT40 n°9 Fly Le Mans 1968

Fly concurrence directement Scalextric avec cette Ford GT40 référence A0182. Le moule est moins réussi que celui de Scalextric, la voiture est beaucoup trop aplatie. Certains détails sont par contre mieux reproduits, tels que les roues, d'autres moins comme les phares inférieurs trop petits.

Ford GT40 n°9 Slot.it Le Mans 1968

Ford GT40 n°9 Slot.it Le Mans 1968

La marque italienne Slot.it a également mis la GT40 numéro 9 à son catalogue. La forme et la décoration sont exactes, les roues en particulier sont plus justes que sur le modèle de Scalextric. Le point fort de la voiture est sa partie mécanique. La réputation de Slot.it n’est pas usurpée et cette GT40 est sans doute le meilleur compromis entre fidélité et performances exceptionnelles.

Ford GT40 châssis n° 1075