Alpine A220 #30 ‣1968

24 heures du Mans 1968 - Alpine A220 #30 - Pilotes : Jean Vinatier / André de Cortanze - 8ème

24 heures du Mans 1968 - Alpine A220 #30 - Pilotes : Jean Vinatier / André de Cortanze - 8ème

L'Alpine A220 n°30 des 24 heures du Mans 1968

L'Alpine Renault A220 1734 arrive au Mans vierge de toute compétition, sa seule expérience de la piste a eu lieu lors des essais d'avril.  Confiée à l'expérimenté Jean Vinatier qui participe pour la onzième fois aux 24 heures du Mans et à André de Cortanze, la numéro 30 à parements orangés est qualifiée en 15ème position avec un temps de 3'53''7 à plus de 10 secondes de la meilleure A220 malgré une grosse frayeur lorsque le capot arrière va s'en­voler dans les Hunaudières.

Dès le premier tour, de Cortanze imite Servoz-Gavin sur la Matra en s'arrêtant pour un problème d'essuie-glace, perdant d'emblée 8 minutes. Seulement 41ème après une heure de course, la numéro 30 atteint la 11ème position à la 7ème heure. Le changement du disque avant-droit coûte un quart d'heure et une place à l'A220, qui perd encore du temps avec son essuie-glace. A mi-course, elle est remontée en 9ème position mais des ennuis d'allumage vont lui coûter deux arrêts, sans parler d'une bulle de capot arrière fendue.

André Désaubry, fidèle mécanicien chez Alpine, raconte : "Je me souviens que j'étais avec Jean-Pierre Legrand, responsable de la voiture de Vinatier et de Cortanze. Nous avons dû faire une modification à la voiture le samedi matin lorsque de Cortanze devant la probabilité de l'arrivée du mauvais temps, me dit que nous devrions percer un trou dans l'axe du moteur d'essuie-glace et poser une goupille pour empêcher les essuie-glaces de se détacher. La course a commencé et dans la ligne droite des Hunaudières il a commencé à pleuvoir, le pilote a mis les essuie-glaces et ils se sont envolés ! De Cortanze est rentré au stand d'assez méchante humeur. Le problème a été réparé rapidement, mais pendant la nuit nous avons commencé à avoir des problèmes pour faire fonctionner le démarreur et le moteur vibrait beaucoup. C'était un désastre car nous avions ces problèmes de démarreur avec les quatre voitures. Évidemment, lors d'un ravitaillement de nuit alors que Vinatier avait pris le volant, le démarreur n'a pas fonctionné. Alors pour gagner du temps, même si c'était contre les règles, j'ai demandé à Vinatier de faire semblant de démarrer pendant que nous levions subrepticement la voiture. J'ai secoué les contacts et la voiture est partie. Nous avons économisé du temps et personne n'a rien remarqué. Mais nous n'étions pas les seuls à jouer des tours aux commissaires ! "

Retombés en 13ème position, Vinatier et de Cortanze perdront encore du temps pour un chan­gement de plaquettes vers 7 heures du matin, avant de connaître une fin de course pai­sible les menant au 8ème rang. La création de la chicane Ford et la pluie empêchant toute comparaison avec l'année pré­cédente, l'A220 rescapée a frôlé la barre des 4000 km (3 998,710 km exactement), tout en améliorant d'une place le meilleur score d'Alpine aux 24 heures du Mans.

L'Alpine A220 Le Mans Miniatures 132044/30M

Le Mans Miniatures est un artisan français qui produit une petite gamme de voitures classiques au 1/32èmepour le slot racing sous forme de kits superbement réalisés. Les carrosseries et les châssis sont moulés en résine avec des pièces en photo-découpe utilisées pour mettre en évidence les détails tels que les essuie-glaces et les roues. Chaque modèle est produit en série limitée et peut être fourni sous forme de kit à construire ou entièrement monté prêt à rouler. En 2012, Le Mans Miniatures ré-édite une nouvelle version de son Alpine A220 désormais équipée avec pièces mécaniques Slot.it, jantes alu, axes, couronne offset, pignon et moteur "FF" Slim In Line 20 000 tr/mn. 

Alpine A220 - Le Mans Miniatures 132044/30M

Alpine A220 - Le Mans Miniatures 132044/30M

Par rapport à ses trois sœurs d'écurie, la numéro 30 bénéficie d'un traitement particulier. Les phares ne sont pas recouverts par les globes colorés, et Le Mans Miniatures a poussé le détail jusqu'à reproduire la bulle arrière brisée. Sur la piste, le poids important de la voiture du à l'épaisseur de la résine, bride les performances. L'extrême rigidité du châssis ne permet pas également d'obtenir une bonne tenue de route. Cette voiture trouvera donc plus sa place dans une vitrine qu'en compétition sur la piste.

Une autre reproduction ...

Alpine A220 PSK

Alpine A220 PSK

En 2007 dans sa gamme originelle, PSK (Proto Slot Kit) a produit une petite série d'Alpine A220 sous forme de kit en résine sous la référence CB028. La planche de décalcomanies permet de réaliser au choix une des quatre voitures du Mans et en particulier la numéro 30. Le moulage de la carrosserie est très précis et le kit est fourni avec des pièces photo-découpées qui ajoutent au réalisme du modèle. La mécanique reste le traditionnel châssis Slot-Classic dont l'efficacité n'est malheureusement pas la première qualité.

Alpine A 220 châssis n° 1734

24 heures du Mans 1968 - Alpine A220 #30 - Pilotes : Jean Vinatier / André de Cortanze - 8ème