Ford MkIV #4 ‣1967

24 heures du Mans 1967 - Ford MkIV #4 - Pilotes : Denis Hulme / Lloyd Ruby - Abandon

24 heures du Mans 1967 - Ford MkIV #4 - Pilotes : Denis Hulme / Lloyd Ruby - Abandon

La Ford MkIV n°4 24 heures du Mans 1967

La construction de la dernière Ford MkIV s'achève en avril 1967. Seconde MkIV préparée par Holman et Moody, J-08 se qualifie en quatrième position avec un temps de 3'25"5 à 1"1 de la pôle de Bruce Mc Laren. Comme les autres MkIV, elle donna beaucoup de soucis dès le début des essais où les pare-brise cassèrent les uns après les autres. Il s'agissait d'un défaut du trempage du verre et un nouveau lot fût acheminé par avion et installé le vendredi après-midi. Cet incident gêna la mise au point et la voiture tourna très peu.

Parti lentement, Denis Hulme doit stopper à son stand dès le 3ème tour : accélérateur bloqué. Reparti en trombe, Hulme est l'homme le plus rapide en piste. Gêné par une Porsche 911S plus lente, il est victime d'un tête à queue et doit s'arrêter à nouveau pour changer ses pneus.Seulement 30ème à la fin de la première heure, la n°4 est remontée à la 18ème place après trois heures de course. Entre temps, Hulme aura fixé un sensationnel record du tour (égalé par la suite par Andretti) en 3'23"6 à la moyenne de 238,014 km/h.

Vers 19h30, Ruby tire tout droit dans le bac à sable de Mulsanne. Le dégagement de la voiture et la réparation du carénage inférieur prennent beaucoup de temps et la n°4 repart avec 12 tours de retard. Vers 22h30, suite peut-être à un bris de transmission, Ruby sort à nouveau de la route au Tertre Rouge. C'est l'abandon alors que la MkIV bleu foncé pointait en 32ème position.

La Ford MkIV NSR 1041

Le constructeur italien NSR, spécialiste des voitures à hautes performances, met à son catalogue des voitures classiques telles que cette Ford MkIV. Les proportions de la voiture sont modifiées en vue d'une meilleure tenue de route. La miniature est plus large et plus basse que l'originale. La partie avant est également trop allongée, le rétroviseur droit est implanté sur l'aile avant alors qu'il est en réalité fixé sur la portière,et les pneus sont marqués Goodyear alors que les voitures préparées par Holman et Moody étaient montées en Firestone. Quelques détails de finition restent assez sommaires: les inserts de roues en plastique gris, le visage du pilote non peint, les phares fantaisistes trahissent une recherche de l'efficacité plutôt que de la fidélité. Dommage, car la peinture est de bonne facture et la décoration fidèle sauf pour les pastilles jaunes et rouges indiquant la matière de la carrosserie qui ont été oubliées.

Ford MkIV - NSR 1041

Ford MkIV - NSR 1041

Le point fort de la Ford MkIV est évidemment sa mécanique. Le moteur "Shark20", la transmission métallique et les roues vissées en alliage en font une fabuleuse dévoreuse de circuit. Une fois l'aimant retiré, la Ford a un comportement exceptionnel sur la piste. La tenue de route, l'accélération, le freinage sont fantastiques. Sans aucune préparation, sans lest, sans pneus spéciaux, la MkIV surpasse en performances la grande majorité des voitures d'autres marques. Même le puriste pardonnera vite les imperfections de la reproduction tant le plaisir de piloter cette machine est grand.

Une autre reproduction ...

Ford MkIV n°4 MRRC Le Mans 1967

Ford MkIV n°4 MRRC Le Mans 1967

MRRC, l'un des plus anciens fabricants anglais de voitures de slot racing, a mis à son catalogue en 2009 la Ford MkIV. Déclinée en plusieurs versions, ce modèle est très fidèle tant du point de vue des proportions, du moulage que de la décoration. La mécanique articulée autour du châssis "Sebring" commun aux reproductions de MRRC est très loin des performances de sa concurrente NSR.

Ford MkIV châssis n° J-08