Ligier JS1 #50

24 heures du Mans 1970 - Ligier JS1 #50 - Pilotes : Guy Ligier / Jean-Claude Andruet - Abandon

24 heures du Mans 1970 - Ligier JS1 #50 - Pilotes : Guy Ligier / Jean-Claude Andruet - Abandon

La Ligier JS1 n°50 des 24 heures du Mans 1970

Dévoilée au Salon de Paris en octobre 1969, la Ligier JS1 est un élégant coupé dessiné par Piero Frua construit autour d'un châssis à poutre centrale et équipé d'un moteur 4 cylindres Ford Cosworth en position centrale arrière. Anéanti par la mort de son ami Jo Schlesser un an plus tôt au Grand Prix de France de Formule 1 à Rouen le 7 juillet 1968, Guy Ligier, le lutteur, est reparti au combat et devient constructeur. Toutes ses voitures porteront les initiales JS en hommage à son copain disparu.

La première JS1 allait débuter en circuit par les essais préliminaires des 24 heures du Mans en avril, après une participation au Critérium des Cévennes en novembre 1969 où Guy Ligier et Michèle Dubosc furent éliminés par une rupture du support moteur. Le second châssis a troqué le moteur Cosworth FVA contre un FVC 1800 cm3 développant 235 chevaux. Guy Ligier a également reçu le précieux renfort de Jean-Claude Andruet et le talent du pilote Alpine va faire merveille sous le déluge manceau de cette édition 1970.

Aux essais qualificatifs, la berlinette rouge se qualifie en 30ème position avec un temps de 4'03"4. La JS1 va tourner comme une horloge pendant les premières heures de course en compagnie des voitures de cylindrée équivalente. A la cinquième heure, au plus fort du déluge, Andruet se fait plaisir et tourne aussi vite que les protos 3 litres. A la huitième heure, remontée à la 18ème place, la Ligier stoppe à l'amorce de la courbe Dunlop. Malgré la proximité des stands, elle ne pourra repartir. La rupture de l'arbre de commande du distributeur entraîne l'abandon de la numéro 50.

Il faut dire que le moteur Cosworth de Formule 2 n'était pas prévu pour l'endurance, même si Ligier ne l'utilisait pas à son régime maximal. La JS1 n'a pour autant pas démérité puisque lors de son abandon, elle précédait la Chevron B16 de Ian Skailes et John Hine propulsée par le même moteur.

La Ligier JS1 CSR01

Depuis 2003, Proto Slot Kit (PSK) propose des kits et des transkits de très haute qualité pour les collectionneurs. En 2010, en exclusivité pour le magasin Casa Slot Racing, PSK réalise la Ligier JS1. Disponible en versions Le Mans ou Tour de France, elle est vendue en kit brut, en kit peint ou en modèle prêt à rouler (RTR).

Ligier JS1 Kit PSK pré-peint

Ligier JS1 Kit PSK pré-peint

Comme de coutume, les modèles PSK sont des références dans le domaine des kits artisanaux en résine pour le slot-racing. La Ligier ne fait pas exception à cette règle. Les proportions sont fidèles, le moulage très fin et les détails complets. Il semble juste manquer la gravure d'une attache de capot arrière. La décoration est de grande qualité et les essuies-glace en photodécoupe donnent une finition impeccable. Les rouleurs reprocheront le très ordinaire et bruyant châssis Slot Classic pas à au niveau de la qualité de cette voiture.

Ligier JS1- PSK CSR01

Ligier JS1- PSK CSR01

Sur la piste, mis à part une mécanique un peu bruyante, la JS1 a un comportement très sain. Elle est bien équilibrée, les pneus ont une accroche agréable et rien ne frotte entre la carrosserie et le châssis. Le moteur se montre correct avec une bonne vitesse de pointe et un bon frein d'autant que le poids se montre raisonnable pour une voiture en résine.

Ligier JS1 châssis n° 02