Jaguar Type E #9 ‣1962

24 heures du Mans 1962 - Jaguar E lightweight #9 - Peter Lumsden / Peter Sargent - 5ème

24 heures du Mans 1962 - Jaguar E lightweight #9 - Peter Lumsden / Peter Sargent - 5ème

La Jaguar Type E n°9 des 24 heures du Mans 1962

La Jaguar Type E châssis n° 850009 est l'une des premières Type E sortie de la chaîne de production en 1961. Lofty England avait dressé une liste prioritaire de clients pour les premières Type E, principalement des personnes ayant déjà piloté des Jaguar. Les voitures étaient toutes des roadsters conduite à droite avec quelques modifications d'usine. Le châssis 85009 a été commandé par Peter Lumsden et Peter Sargent avec un embrayage de compétition et une boîte de vitesses à rapports rapprochés et a couru sous cette forme en 1961. Le système de freinage avait été également amélioré avec un double système divisé à l'avant et à l'arrière et un servofrein plus performant.

Pour la course des 24 heures du Mans 1962, la voiture a été équipée d'un capot en aluminium et d'un toit de type fastback fourni par Peels de Kingston en remplacement du hard top standard. La voiture ainsi équipée s'est avérée plus rapide que le coupé standard de Briggs Cunningham. En plus des modifications apportées à la carrosserie, John et Brian Playford ont remplacé le moteur par un bloc à carter sec de type D et une culasse wide angle. Un embrayage à triple disque de type D et un pont long incorporant un refroidisseur d'huile ont complété les modifications techniques. Le réservoir de carburant a été augmenté à 140 litres.

Icone lmsr A lire aussi  |  Jaguar E Lightweight #16 ‣1964

Les deux associés Lumsden et Sargent se partagent évidement la voiture pour la course. Aux essais, leur meilleur temps sera de 4'16"1, un dixième de plus que la Type E de Cunningham. Très bien partie, la numéro 9 pointe en 11ème position au premier quart de la course devançant les deux autres Type E. A deux heures de la fin la Jaguar verte occupe une formidable 4ème place. Malheureusement, la boîte de vitesses va rester bloquée en quatrième vitesse et la Type E blanche de Cunningham va en profiter pour finir au pied du podium reléguant la numéro 9 en 5ème position au baisser du drapeau à damier.

La boîte de vitesses avait été assemblée chez Jaguar par un apprenti, qui avait monté un joint à l'envers bloquant un passage d'huile. Lumsden se souvient : "En sortant d'Arnage, la voiture a soudainement commencé à trembler et de la fumée est sortie de la boîte de vitesses" et Sargent ajoute : "La boîte de vitesses hurlait de plus en plus fort, alors j'ai roulé pendant la dernière heure en quatrième vitesse et même dans la ligne droite, il n'était pas possible de la désengager » .

La Jaguar Type E 83710

Jaguar Type E Scalextric C34

Jaguar Type E Scalextric C34

La Jaguar Type E a été produite par Scalextric Espagne dès 1968. Comme tous les modèles espagnols de cette époque, la Jaguar est bien plus fidèle et détaillée que les productions britanniques. Les anglais ont immédiatement mis à leur catalogue la voiture sous la référence c34. Fabriquée sans interruption jusqu'aux années 90, la Type E a connu toutes les étiquettes liées à la vie tumultueuse de Scalextric Espagne. Passant de Scalextric à SCX, Matchbox, Tyco et même Altaya  qui en a décliné une version dans sa série Coches Miticos.

Jaguar Type E - SCX 83710

Jaguar Type E - SCX 83710

Le modèle utilisé pour reproduire la numéro 9 des 24 heures du Mans 1962 est issue d'une série limitée Vintage de 1994 limitée à 8 000 exemplaires. Équipée du moteur à cage ouverte RX-4 en remplacement de l'antique RX, la voiture à bonne allure avec ses pare chocs chromés et ses roues à effet rayons. Pour réaliser la voiture du Mans il faut supprimer les pare chocs et les remplacer par des entretoises peintes en vert. Les roues sont remplacées par des Scalextric (Jaguar D). Il convient également de déplacer le pilote à droite de l'habitacle. Les numéros de course et les plaques d'immatriculation sont fournis par Le Mans Decals.

Jaguar Type E - SCX 83710

Jaguar Type E - SCX 83710

Pour être parfaitement exact il aurait fallu également modifier toute la partie arrière de la voiture puisque la numéro 9 est à la base un roadster équipé d'un hard top spécifique. Comme il aurait été dommage de sacrifier la belle Jaguar SCX, l'impasse sera faite sur ce détail. Sur la piste le moteur RX-4 est à la peine et l'étroitesse des voies oblige à un pilotage tout en douceur. Il faut se rappeler que la conception de ce modèle date de 1968 et se garder de comparer son comportement avec les miniatures d'aujourd'hui.

Jaguar Type E châssis n° 85009

24 heures du Mans 1962 - Jaguar E #9 - Peter Lumsden / Peter Sargent - 5ème