Arnage

Le virage d'Arnage aux 24 heures du Mans 1969

Le virage d'Arnage en 1969
Porsche 917 Elford/Attwood, Alpine A220 Grandsire/Andruet, Ford GT40 Gardner/Guthrie

Le virage d'Arnage est une épingle formée par l'intersection des routes départementales 140 et 139. Il tire son nom du village d'Arnage situé à environ deux kilomètres vers l'ouest.

Le virage d'Arnage aux 24 heures du Mans 1969

Le virage d'Arnage en 1969
Lola T70 Bonnier/Gregory

C'est un virage très serré à droite, le plus lent du circuit, qui se négocie en première vitesse. Cette portion du circuit n'a pas été modifiée depuis la création de la course en 1923. Ce virage à droite est un lieu de pèlerinage pour des générations entières de fans des 24 heures du Mans car la proximité avec les voitures, rend l’ambiance exceptionnelle. Malgré la faible vitesse de passage, le virage et les environs d'Arnage restent dangereux et ont été le théâtre de deux accidents mortels. En 1949, le français Pierre Maréchal sur Aston Martin DB2 est accidenté pendant la course, et en 1997 lors des pré-qualifications le jeune Sébastien Enjolras sur Peugeot WR s'envole, part en vrille et s'écrase sur le rail de sécurité.

Le virage d'Arnage aux 24 heures du Mans 1969

Le circuit des 24 heures du Mans de 1956 à 1967 et le virage d'Arnage précédé du virage d'Indianapolis.