Ferrari 250 GTO #20 ‣1962

Le Mans 1962 - Ferrari 250P #20 - Pilotes : Innes Ireland / Masten Gregory - Abandon

Le Mans 1962 - Ferrari 250P #20 - Pilotes : Innes Ireland / Masten Gregory - Abandon

La Ferrari 250 GTO n°20 des 24 heures du Mans 1962

La Ferrari 250 GTO 3505GT est la première à être livrée avec la conduite à droite. Elle est commandée par Alfred Moss, à qui appartient en partie l’écurie anglaise UDT-Laystall Racing Team, qui souhaite la confier à son fils Stirling pour la saison 1962. United Dominions Trust est un grand groupe financier de Londres qui possédait une soixantaine de filiales dont Laystall Engineering, un important fabriquant de vilebrequins pour les industries britanniques de l'automobile et de l'aviation.  Depuis 1961, c'est le principal sponsor de l'équipe British Racing Partnership rebaptisée UDT-Laystall Racing Team pour l'occasion.

Peinte en vert pale, les célèbres couleurs adoptées depuis la naissance du team en 1958, elle prend part, juste après sa livraison, aux essais préliminaires des 24 heures du Mans avec Willy Mairesse à son volant qui réalise le meilleur temps. Malheureusement Stirling Moss n’en prendra jamais le volant en raison du terrible accident dont il est victime le 23 avril à Goodwood en Angleterre et qui mit prématurément fin à sa carrière sportive.

 
Pour la course des 24 heures du Mans, elle est confiée aux deux titulaires de l'équipe qui courent en formule 1 sur Lotus, les expérimentés Innes Ireland et Masten Gregory qui cumulent déjà 10 participations à eux deux. Qualifiée en 12ème position avec un temps de 4'07"6, elle est la mieux placée parmi la meute des GTO.

Icone lmsr A lire aussi  |  Ferrari 250 GTO #22 ‣1962

Très bien partie en début de course, la Ferrari verte pointe en 7ème position à la 8ème heure. Malheureusement des problèmes insolubles de batterie et de dynamo vont faire rétrograder la numéro 20 à la 21ème position à la mi-course. Bien repartie, elle abandonnera définitivement à la 14ème heure alors qu'elle était remontée à la 13ème place.

La Ferrari 250 GTO Scalextric C3601

Sans doute le plus gros ratage de Scalextric depuis longtemps. On reconnaît à peine les lignes racées et tendues de la GTO dans cette miniature aux formes rondouillardes. Les arches de roues avant sont beaucoup trop petites, le pare-brise trop haut, le béquet arrière démesuré. Les roues sont grossières et trop petites à l'avant. La finition est moyenne sans pièces photo découpées. Seuls l'habitacle et le pilote sont fidèlement reproduits.
Pour reproduire la version n°20 du Mans, il faut supprimer la décoration existante grâce à un léger ponçage et poser ensuite les nouveaux numéros.

Ferrari 250 GTO Scalextric C3061

Ferrari 250 GTO Scalextric C3061

3505GT ayant la conduite à droite, la solution consiste à échanger l'habitacle avec l'autre GTO de Scalextric. Sur la piste, la Ferrari se comporte honnêtement grâce à son moteur reculé qui équilibre mieux la voiture, mais quel dommage que Scalextric n'est pas apporté plus de soin à ce monument de la course automobile.

La Ferrari 250 GTO de Scalextric

Ferrari 250 GTO Scalextric C3061

Ferrari 250 GTO Scalextric C3061

Scalextric a attendu 50 ans avant de mettre à son catalogue la Ferrari 250 GTO, la plus mythique des voitures de Grand Tourisme. Cette version originale par sa livrée vert clair est sensée reproduire la voiture qui termina seconde à Silverstone aux mains de Masten Gregory. La reproduction est totalement fantaisiste car la voiture portait pour cette course le numéro 30 (elle n'a jamais porté le numéro 14 dans aucune course). La pastille de couleur indiquant la matière de la carrosserie devrait être jaune et non rouge, et surtout 3505 GT avait la conduite à droite ! Incompréhensible de la part de Scalextric d'autant que l'autre 250 GTO produite par la marque anglaise a bien la conduite à droite.

Ferrari 250 GTO châssis n° 3505GT

Le Mans 1962 - Ferrari 250P #20 - Pilotes : Innes Ireland / Masten Gregory - Abandon