Alfa-Roméo TZ #41 ‣1964

24 heures du Mans 1964 - Alfa-Roméo TZ1 #41 - Pilotes : Giampiero Biscaldi / Giancarlo Sala - 15ème

24 heures du Mans 1964 - Alfa-Roméo TZ1 #41 - Pilotes : Giampiero Biscaldi / Giancarlo Sala - 15ème

L'Alfa-Roméo Giulia TZ n°41 des 24 heures du Mans 1964

 L'Alfa-Roméo Giulia TZ (Tubolare Zagato) 750006 est achetée neuve le 2 avril 1964 par la Scuderia Sant'Ambroeus. Elle débute sa carrière sportive trois semaines après par une belle 3ème place à la Targa Florio.  Engagée au Mans par la même écurie, elle est pilotée par l'équipage italien Giampiero Biscaldi / Giancarlo Sala, deux fidèles de la marque. Correctement qualifiée en 33ème position avec un temps de 4'31"1 à la moyenne de 178.752 km/h, elle est précédée de 4" par la meilleure des trois Alfa-Roméo TZ engagées.

Partie sagement, l'Alfa-Roméo TZ numéro 41, va remonter très régulièrement au classement général au fur et à mesure des abandons des gros bras. Au début de la nuit, elle a déjà gagné 10 places. En lutte jusqu'au bout avec l'autre TZ n°57, elle termine à la 15ème place, 2ème de la classe 1300/1600 dépassant largement la barrière des 4 000 km avec 4 102,050 km parcourus à 44 tours des vainqueurs.

L'Alfa-Roméo Giulia Tubolare Zagato Ocar OCA56 (copie PSK)

Alfa-Roméo TZ Kit Ocar

Alfa-Roméo TZ Kit Ocar

Les kits carrosserie en résine Ocar sont sujets à polémique car pour certains modèles, et en particulier pour cette voiture, il s'agit d'un surmoulage pirate d'un kit produit par PSK. Ocar reproduit aussi des modèles épuisés chez le fabricant d'origine et des modèles originaux. Ils sont prévus pour se monter sur les châssis Slot Classic ou PCS32. Les kits sont livrés avec vitrage, cockpit thermoformés, pièces résine, décals et photo-découpes. Le surmoulage est correctement réalisé mais coulé dans une résine trop épaisse. 

Alfa-Roméo Tubolare Zagato - Ocar OCA56 (copie PSK)

Alfa-Roméo Tubolare Zagato - Ocar OCA56 (copie PSK)

Un travail d'affinage et de ponçage est nécessaire pour obtenir une finition correcte. Toutes les pièces ne sont également pas fournies telles que sur cette Alfa-Roméo, les phares additionnels ou les rétroviseurs. La planche de décalcomanies d'excellente qualité est malheureusement incomplète et il faut réaliser soi-même les plaques d'immatriculation, la bande blanche qui barre le capot et le numéro de course arrière.

Sur la piste, le châssis Slot Classic permet de faire rouler correctement la voiture. La lourde carrosserie en résine relève le centre de gravité et il faut compenser par un lest pour équilibrer la voiture. Le poids devient alors important et les reprises sont moins vives mais plus conformes à une GT de 1 600 cm3.

Alfa-Roméo Giulia Tubolare Zagato châssis n° 750006